Battle Food, la marraine de la #60 édition est

Assalam alaikom, bonjour,

C’est ma troisième participation à la Battle Food et déjà marraine de cette dernière édition, pour cela je tiens encore à remercier Sara du joli blog Play with food qui a craqué sur mes tartelettes aux pommes et graines de sésames.

Pour cette édition j’ai choisi pour thème, la pastilla, un plat typiquement marocain, mais déclinable au goût de chacun. Le but de ce choix et de découvrir les associations, saveurs de chacune de nous, c’est intéressant car cela a aboutit à de délicieuses réalisations.

Je remercie toutes les participantes qui nous ont régalées avec des succulentes réalisations sucrées, salées, et sucrées/salées.

Je tiens à remercier les participantes qui ne connaissaient pas la pastilla et malgré tout ont participé et donné le meilleur d’elles mêmes.

Vous trouverez un tableau récapitulatif de toutes les délicieuses pastillas réalisées

Ce n’était pas une tache facile de choisir la future marraine (je dirais même c’est la partie la moins sympa du défi) car toutes les réalisations m’ont beaucoup plu, néanmoins la pastilla végétale de Hélène du joli blog keskonmangemaman a retenu toute mon attention, en plus qu’elle est succulente, bien épicées, avec des saveurs sucrées/salées, elle est originale.

Alors on se retrouve bientôt sur le blog d’Hélène pour un nouveau défi, j’ai hâte de découvrir son thème.

A très bientôt !

L’hrira bidaouia (Soupe Casablancaise)

Assalam alaikom, bonjour,

Les températures chutent, quoi de mieux qu’une hrira pour se réchauffer et se réconforter.

L’hrira un plat typiquement marocain dégusté principalement pendant le mois du Ramadan. Très énergétique, réconfortante, l’hrira est à base de légumineuse et tomates, parfumée à la coriandre, céleri et persil.

D’une région à l’autre, l’hrira peut être enrichi de vermicelles, riz, viande ou œufs. Le liant est à base de farine et d’eau.

Ingrédients :

100 g de pois chiches trempées dans l’eau la veille

50 g de lentilles blondes

30 g de vermicelles

1 bouquet de coriandre hachée

1 bouquet de céleri haché

1 bouquet de persil haché

500 g de tomates fraîches râpées ou de purée de tomates surgelés (la mienne fait maison) sinon purée de tomates en conserve (ma préférée c’est la marque Mutti)

Un oignon haché

4 cas de concentré de tomates

1 cac de curcuma

1 cac de gingembre

1/2 cac de poivre

1 cac de sel

3 l d’eau

1 bâtonnet de cannelle (ou 1/4 cac de cannelle en poudre)

5 cl d’huile d’olive

Pour la tédouira (Liant) : 100 g de farine (de votre choix ou fécule de maïs), 200 g d’eau

Pour servir : quartiers de citron, dattes et figues, figues fraiches

Préparation :

Rincez et pelez les pois chiches. Triez et lavez les lentilles.

Dans une marmite, Mettre à cuire sur feu moyen l’oignon, les pois chiches, les lentilles, les tomates rapées (ou purée de tomates), la coriandre, persil et céleri avec l’huile d’olive.

Ajoutez les épices et 2 l d’eau. Après ébullition, laissez cuire sur feu moyen jusqu’à ce que les pois chiches deviennent tendres.

Mouillez avec 1 l d’eau chaude, ajoutez le concentré de tomates et les vermicelles en remuant pendant 5 min. A ce stade, je rectifie l’assaisonnement.

Mélangez avec une cuillère en bois le levain avec l’eau, ajoutez la tédouira (liant à base de farine et eau) afin d’obtenir une hrira onctueuse et veloutée.

Laissez cuire sur feu doux en remuant sans arrêt. N’hésitez pas à écumer jusqu’à ce que l’écume qui se forme disparaisse complètement. A ce stade, ajoutez un filet d’huile d’olive, 1 cac de coriandre hachée, 1 cac de celeri haché.

Servir la harira bien chaude avec des quartiers de citron, des dattes et figues séchées ou figues fraîches quand c’est la saison.

Bon dimanche et à bientôt !

Pain tartine au levain

Assalam alaikom, bonjour,

Ça fait deux mois que mon levain fait parti intégrante de ma cuisine de tous les jours, je n’ai publié aucune de mes recettes de pains à base du levain mais je peux vous dire qu’on se régale régulièrement avec de bons pains et on n’arrive plus à s’en passer.

Je prépare ma pâte à pain toujours la veille pour le cuire le lendemain en fin de matinée. L’avantage de ce pain qu’il dure et se conserve plus longtemps, avec une croûte bien croustillante et une mie bien moelleuse.

Aujourd’hui je partage avec vous une recette piochée sur le Coconutblog et que j’ai réalisé plusieurs fois. Un pain dont raffole mes petits. Quand à moi, j’aime l’odeur que dégage le pain à la sortie du four et l’arrière gout légèrement acidulé qui me rappelle les bons pains de ma grand-mère.

Ingrédients :

450 de farine (je mélange la T65 et T110)

50 g de farine de seigle

100 g de levain actif

10 g de sel

340 g d’eau de source

    Préparation :

    1ere étape : l’autolyse

    Tamisez les farines dans la cuve du robot, ajoutez l’eau et mélangez avec une cuillère en bois

    2 ème étape :

    Ajoutez le levain et le sel, mélangez avec le crochet (comme moi) ou au doigts jusqu’à absorption du liquide, couvrez, lassez reposer 30 minutes.

    3 ème étape : les rabats (n’hésitez pas jeter un coup d’oeil sur le blog Coconutblog )

    Rabattre la pâte à pain toutes les demi-heures (cette étape est primordiale pour avoir une mie aérée, plus on rabat la pâte, mieux c’est) De mon coté je rabat la pâte à l’aide d’une Maryse en silicone, je glisse la Maryse sous la pâte pour la soulever doucement en faisant le tour du bol)

    4 ème étape : Le façonnage

    Façonnez une boule sur le plan de travail légèrement fariné, mettre dans un saladier et laissez pousser toute la nuit au frais.

    5 ème étape : La cuisson

    Préchauffez le four à 240°c ,tapissez une cocotte en fonte de papier cuisson, basculez délicatement la boule de pâte dans la cocotte, faire une grigne à l’aide d’un couteau aiguisé, tamisez un peu de farine T65 par dessus, couvrez et enfournez pendant 30 minutes. Enlevez le couvert de la cocotte, baissez à 220 et lassez cuire encore 20 minutes. Le pain doit être bien doré. A la sortie du four, il doit sonné creux en tapant dessus.

    Laissez complètement refroidir sur une grille avant de le couper.

    A bientôt.

    Poulet mariné à l’ananas et à l’orange

    Assalam alaikom, bonjour,

    Voici un plat vite fait bien fait qui nous a régalé les papilles. Une association très sympa de saveurs qui fera désormais parti de mes favoris, recette trouvé sur le magazine santé+. A vos poêles !

    Ingrédients :

    1 tasse d’ananas écrasé

    Le jus de deux oranges (1/2 tasse)

    6 gousses d’ail (j’en ai mis 3)

    une pincée de piment de cayenne

    2 cas de moutarde (une pour moi)

    4 blancs de poulet

    1 oignon

    Huile d’olive

    sel et poivre

    Dans un bol, mélangez le jus d’orange, l’ail dégermé écrasé, l’nanas, la moutarde, le sel, le poivre, et le piment.

    Rincez, séchez et coupez les blancs en morceaux, mélangez à la marinade, filmez et laissez au frais pendant 30 minutes.

    Chauffez l’huile d’olive dans une poêle, puis faites cuire le poulet avec sa marinade à feu moyen jusqu’à ce que les blancs et l’ananas caramélisent.

    Servir chaud avec du riz nature ou de la salade verte et des tomates cerises.

    A bientôt !

     

    Beignets

    Assalam alaikom, bonjour,

    Quand j’ai envie de faire des beignets pour le goûter, j’opte toujours pour la recette de beignets au four,

    j’avais une recette sur un livret que j’ai ramené du Maroc qui me donnait trop envie, c’est vrai que j’évite tant que possible les fritures, mais bon de temps en temps ça ne fait pas de mal. Verdict, ils sont légers, moelleux et extrêmement gourmands ces petits beignets, à refaire !

    Ingrédients :

    une cas de levure sèche instantanée

    une pincée de sel

    une pincée de safran (pas mis)

    3 bols de farine T65

    1 oeuf

    1 cas de vanille liquide

    5 cl d’huile

    5 cl de beurre fondu

    20 cl d’eau

    10 cl de lait

    Huile (ou végétaline) pour la friture

    Sucre en poudre (pour enrobage)

    Faites fondre la levure dans un peu d’eau tiède.

    Tamisez la farine, ajoutez le sel, la vanille, l’œuf, l’huile, le beurre, le lait et l’eau.

    Mélangez avec une spatule en bois en ajoutant la levure diluée dans l’eau. Malaxez jusqu’a l’obtention d’une pate bien homogène (on peut pétrir la pâte au pétrin)

    Faites une boule, couvrez et laissez doubler de volume (environ 1 heure)

    Sur le plan de travail légèrement fariné, abaissez la pâte sur 1 cm d’épaisseur.

    Coupez des ronds avec un découpoir ou un verre et posez les sur un plat recouvert d’un torchon ou papier cuisson. Couvrez et laissez lever 1 heure.

    Faites chauffer un bain d’huile puis faites cuire les beignets sur chaque coté jusqu’à ce qu’ils dorent, posez sur du papier absorbant. Roulez dans du sucre glace et dégustez!

    Vous pouvez farcir les beignets de confiture ou pâte à tartiner à l’aide d’une poche munie d’une douille fine sinon vous pouvez les dégustez juste comme ça, ils sont délicieux.

    A bientôt !

    Velouté réconfortant à la courge, lentilles vertes et sauge

    Assalam alaikom, bonjour,

    Il n’y a pas plus réconfortant que de finir les journées d’hiver avec un bon velouté. Ayant l’habitude d’utiliser des lentilles corail dans mes veloutés ou encore des lentilles blondes dans la soupe traditionnelle marocaine, j’ai remplacé les patates par des lentilles vertes du Puy et ajouté une branche de sauge, cette dernière a apporté beaucoup de finesse à ce velouté.

    Ingrédients :

    Une petite courge muscade du jardin

    Un oignon

    un petit verre de lentilles vertes rincées à l’eau claire

    une branche de sauge (fraîche ou séchée)

    sel, une pincée de poivre

    un filet d’huile d’olive

    Préparation

    Rincez, épluchez la courge. la couper en petits troncons

    épluchez l’oignon et coupez le en quatre

    Mettez les oignons, la courge et les lentilles dans un faitout, arrosez d’un filet d’huile d’olive, salez, poivrez et laissez mijoter quelques minutes en remuant sans arrêt.

    Ajoutez la branche de sauge, mouillez jusqu’à hauteur des légumes, laissez cuire à couvert pendant 30 à 40 minutes.

    Retirez la branche de sauge, Mixez, rectifiez l’assaisonnement et servir aussitôt.

    A très bientôt !

    Krichlate de Fes ou petits craquants aux sésames et à l’anis pour la Battle Food #57

    Assalam alaikom, bonjour,

    Bonne et heureuse année à toutes et à tous!

    Ça fait un bail que je suis la Battle Food. C’est quoi déjà une Battle food? c’est un défi culinaire mensuel entre blogueuses (ou pas) sur un thème choisi par une marraine, sélectionnée à la battle food précédente. Cette fois ci la marraine est Isabelle du joli blog Quelques grammes de gourmandises, elle a choisit pour thème <<ça croque sous la dent >>

    Pour cette première édition 2018, j’ai décidé de me lancer et de participer, je ferais en sorte que ça ne soit pas la dernière.

    Pour ma part, j’ai tout de suite penser à ces petits craquants qu’on fait traditionnellement pour la fête de Aachouraa et que j’ai eu envie de partager avec vous. Je ne m’empêche pas de les confectionner de temps à autre pour le goûter de mes petits. Très craquants au bon goût de sésame et d’anis, ces petits biscuits sont addictifs, une fois on met la main dans le plat, on a du mal à s’arrêter.

    Ingrédients (pour une recette traditionnelle de Fes) :

    Mesurer avec le même verre

    1 verre d’huile

    1/2 verre d’eau de fleur d’oranger (de bonne qualité)

    1/2 verre d’eau

    100 g de sucre

    50 g de graines de sésames (légèrement torréfiées)

    1 cas d’anis en poudre

    une pincée de sel

    1 cac de gomme arabic

    7 g de poudre à lever

    Farine de blé, quantité pour mélanger (à peu près 700 g)

    Préparation

    Commencer par verser l’huile dans un grand saladier (ou le bol du robot), ajoutez l’eau, l’eau de fleur d’oranger n mélangeant avec la main ou avec une spatule en bois.

    ajoutez le sucre, la gomme arabic moulu avec un petit peu de sucre, l’anis, 2 cas de graines de sésames et le sel et mélangez jusqu’à ce que le sucre fond dans la préparation

    Ajoutez la farine petit à petit en mélangeant jusqu’à l’obtention d’une pâte bien souple et homogène. On obtient une pâte très souple est facile à manipuler.

    Partagez en plusieurs boules. Étalez chaque boudin de sorte à avoir un 1 cm de large, mettre de cote et passez à l’autre boule jusqu’à la confection de tous les boudins

    Passez chaque boudin dans un plateau rempli de graines de sésames (commencez par le premier boudin). Après avoir passé le boudin dans les graines de sésames, coupez-le en petits tas avec des ciseaux ou un couteau aiguisé et disposez les petits craquants dans un plat graissé allant au four. Les petits craquants peuvent se coller entre eux, ils se décolleront après cuisson.

    Cuire les craquants dans un four préchauffé à 180°c environ 15 à 20 minutes, après les 10 première minutes, remuez le plat ou les craquants avec une spatule en bois afin que la cuisson soit homogène.

    Ces craquants bien parfumés sont sains, très gourmands, mes petits prennent dans leur boite à goûter une bonne poignée qu’ils partagent avec leurs copin(e)s de classe.

    Participants :

    Isabelle de Quelques grammes de gourmandise – Valérie de Framboises et bergamote – Nath de Pourquoi je grossis – Hélène de Keskonmangemaman? – Catalina de Le blog de Cata  – Sylvie de La table de Clara  – Delphine de Oh, la gourmande – Christelle de La cuisine de poupoule – Emeline de Vite fait bien cuisiné – Gabrielle de Petite cuillère et Charentaises– Natly de Une cuisine pour Voozenoo– Carole de Ramène la popotte– Marie de Crazy cake– Patou de Karibo Sakafo– Lina de Le Chaud Patate– Jenna de Bistro de Jenna– Anaïs de Encore une lichette– Annie By acb 4 you– Cécile de Et rond, et rond, petits platapons– Mel de Mel’s way of life– Sab de Sab’n’Pepper– Nadia de Guapa Salad– Sarah de Play with food– Nicolas de Ma cuisine à moi– Marie de United colors of macarons– Regal de paresse – La taverne d’Hastremire  – Craquounette de Craquounette avenue– Nadia de Jnane sirine– Mélina de Mélina & chocolat– Aurore de Aurore’s bakery and delicious things– Gaëlle de My Nomad Cuisine– Ca sent bon– Lova de Grain de faim kely
    – Lic’ de Aussi délicieux qu’un gâteau– Florence de Une maman puissance 4

     

    A très bientôt !

    Brioche très moelleuse

    Assalam alaikom, bonjour,

    A la maison tout le monde aime la brioche nature, j’en fait tellement qu’à chaque fois, j’ai envie de tester de nouvelles recettes. Celle-ci je l’ai découverte chez nana et chocolat  il y a trois semaines et depuis je l’ai refaite trois fois. La mie est bien aérée et la brioche est bien moelleuse. Un pur délice!

    ingrédients :

    10 cl de lait

    2 œufs

    100 g de margarine (St-Hubert bio) ou de beurre

    une pincée de sel

    60 g de sucre de canne blond

    430 g de farine

    10 g de levure fraîche (ou sèche)

    3 cl d’eau de fleur d’oranger pure

    Préparation :

    Délayez la levure dans le lait légèrement tiédie, mélangez et laissez reposer 5 minutes.

    Tamisez la farine, mélangez avec le sucre et le sel, versez dans la cuve du robot muni de la feuille.

    Creusez un puits, versez au centre les œufs battus et le lait tiède et la levure.

    Pétrissez 5 minutes à petite vitesse puis Ajoutez le margarine et pétrissez à nouveau pendant 5 minutes.

    Rassemblez en boule, couvrez d’un film alimentaire et laissez lever Pendant 1h30 à température ambiante.

    Dégazez la pâte et placez au réfrigérateur toute la nuit (la pâte va mieux se développer).

    Le lendemain, sortir la pâte du réfrigérateur, elle sera plus facile à façonner.

    partagez la pâte en 6 parts, boulez chaque part et posez la dans un moule beurré et fariné en espaçant légèrement les boules, pose une boule au milieu. Couvrez avec u torchon propre et laisser lever minimum 2 heures.

    Préchauffez le four à 180°c, enfournez pour 25 à 30 minutes jusqu’à ce que la brioche dore.

    A la sortie du four, démoulez et laissez refroidir la brioche sur une grille avant de la déguster avec un chocolat chaud.

    Bon dimanche !

    Levain naturel, enfin

    Assalam alaikom, bonjour,

    J’ai trois loulous et le quatrième est né il y a quatre semaines. C’est mon levain, ça y est, j’ai sauté le pas, et depuis trois semaines je l’intègre dans pas mal de mes préparations dont le beau cake que j’ai publié il y a quelques jours.

    Mon premier pain en cocotte n’était pas top visuellement (mie trop serré), au niveau goût ça passait, j’aime beaucoup ce petit arrière goût légèrement acidulé ça me rappelle les pains de ma grand-mère. Mais en suivant les conseils des expertes en levain, je m’améliore, je vais pas détailler toutes les étapes mais je vous conseille d’aller jeter un œil sur lecoconutblog faire sois même son levain, le blog de Maryseetcocotte et Floures, le nouveau site de Mouni vous trouverez toutes les astuces afin de réussir son levain naturel

     

     

    Ingrédients :

    Pour lancer le levain

    50 g de farine de seigle (j’ai mis la 150 bio)

    50 g d’eau filtrée (faible en clore) j’ai utilisé de la Cristalline

    Pour le nourrir

    50 g de farine (j’alterne entre farine T65 et T110 semi-complète)

    50 g d’eau filtrée (Cristalline pour moi)

    Comment procéder:

    Premier jour : mélangez à l’aide d’une cuillère en bois (ou une Maryse) la farine et l’eau dans un pot en verre bien propre, couvrez et laissez reposer dans un endroit sans courant d’air (je place mon pot dans le micro-ondes)

    Deuxième jours : Ajoutez 50 g de farine T65, 50 g d’eau et une petite cuillère de miel, le miel va booster le levain.

    Troisième jour (quatrième et cinquième) : Ajoutez 50 g de farine (j’ai altérné T65 et T110) et 50 g d’eau (Cristalline)

    Vous allez remarquer que de jour en jour le levain va commencer à dégager une odeur acide et faire de petites bulles, la consistance aussi va devenir de plus en plus élastique.

    Au cinquième jour, mon levain avait beaucoup moussé, alors je l’ai partagé en deux comme elle le mentionnait Coc la cairote,(partager le levain en deux permet de diminuer l’acidité de ce dernier) j’ai continué de nourrir une partie que j’ai utilisé deux jours après pour faire mon premier pain et l’autre partie je l’ai placé dans un bocal en verre au réfrigérateur.

    Aujourd’hui mon levain à quatre semaines, il commence à prendre de la place dans ma cuisine et dans ma vie culinaire. Il y a quelques jours j’ai vu qu’on peut ajouter des noyaux de dattes afin de booster son levain, j’en ai ajouté trois, il en est qu’en meilleure forme, l’aventure continue…

    Décidément ce n’est pas sorcier de faire son levain naturel, d’autant plus que le levain à beaucoup de bienfaits sur le corps humain, et puis ça donne des pains terriblement délicieux (avec de la volonté et un chouiya de patience), alors pourquoi s’en privé?

    Bon dimanche !

    Mousse au chocolat « plume » au jus de pois chiches

    Assalam alaikom, bonjour,

    Depuis le temps que je voulais réaliser cette fameuse recette. Enfin j’ai déjà testé il y a quelques mois mais le résultat n’était pas concluant avec des pois chiches cuits à la maison. Non il faut des pois chiches en bocal vendus en commerce.

    Verdict, cette mousse est très légère, personnellement j’ai beaucoup aimé, on ne sent vraiment pas le goût des pois chiches, moi mari, a moins apprécié, il trouvait que la mousse à un goût très salé.

    Pour réaliser cette mousse, j’ai choisi de tester la recette du blog Cuisine Campagne

    Ingrédients :

    (J’ai doublé les proportions)

    130 ml de jus de pois chiche (en bocal)

    1 cas de sucre blond de canne

    2 ou 3 gouttes de jus de citron

    200 g de chocolat noir à pâtisser

    150 g de tofu soyeux (j’ai remplacé par la crème de soja)

    50 g de compote d’abricots, ou ce qu vous avez sous la main (j’ai mis pommes/abricots)

    Préparation :

     

     

    Fouettez le jus de pois chiches avec le sucre, quand les blancs commencent à bien monter, ajoutez le jus de citron et continuez de fouettez jusqu’à l’obtention d’une masse dense et compacte (effet bec d’oiseau).

    Faites fondre le chocolat au bain-marie, hors du feu, incorporez la crème de soja et mélangez, ajoutez la compote, mixez.

    Incorporez les blancs au mélange chocolaté, en trois fois, à l’aide d’une spatule souple.

    Versez dans des ramequins et placez au frais pour 4 heures minimum.

    A bientôt !